“LA HORIE”

 

                                                                                             “ LA HORIE “

Suite à de nombreux articles passés dans la Manche Libre sur le sujet de  “La HORIE “, il convient de donner quelques éléments de précisions sur ce projet afin d’éviter les raccourcis simplistes et les approximations.

Sur ce site, trois projets ont été présentés :

Le premier concerne un permis de construire concernant une opération de logements, rue Jeanne Jugan, le permis a été accordé avec une prescription, par ailleurs, reprise par le nouvel adjoint à l’urbanisme concernant la couleur que nous trouvions en effet trop blanche et qu’il convenait plutôt de se rapprocher d’une couleur : pierre.

Le deuxième concerne le cœur de “La HORIE” avec sa demeure remarquable et son environnement. Là également nous avons souhaité que l’ensemble bâti-parc soit traité en harmonie. La maison retrouvera sa splendeur d’antan et restera positionnée dans un parc remanié : au sud avec une allée cavalière et des plantations débarrassées de constructions parasites qui défiguraient le site, et au nord avec un espace boisé conservé suffisamment large pour avoir le recul nécessaire derrière le bâtiment. Nous avons souhaité qu’une servitude de passage soit prévue dans cet espace pour que les promeneurs puissent accéder au sentier de grande randonnée qui longe le littoral. Les promoteurs ont répondu favorablement à tous ces points et le permis de construire a été accordé ;

Le troisième concerne un projet de construction de logements le long de la rue de “La HORIE” . Il nous a semblé, au vu du dossier, qu’un travail d’insertion restait à réaliser, notamment au regard des arbres d’intérêt identifiés dans un état sanitaire réalisé il y a quelques années, qu’il convenait de conserver. Des observations sur l’implantation ont été faites également. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas voulu signer le permis en l’état et il nous a semblé préférable que le maire en place au moment de ce complément d’instruction puisse autoriser la construction.

Nous voyons que M. Ménard n’entend pas revenir sur les permis déjà accordés et c’est heureux. Cela permettra de pallier au manque cruel de logements sur Granville. Ce site a déjà fait l’objet d’une demande classement devant la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) qui n’a pas abouti. Le lancement d’une procédure de classement d’urgence risque fort d’arriver aux mêmes conclusions.

Dans cette affaire, le souci de préservation, le dialogue avec les investisseurs et avec l’association des riverains et avec la personne qualifiée en matière de patrimoine, à savoir : l’architecte des bâtiments de France, a été permanent et a rejoint quelque part les souhaits exprimés par le nouveau maire. Si M. le Maire au-delà d’un effet de manches, nous rejoint sur la façon de voir les choses qui finalement n’est pas si différente et qu’il veuille s’en attribuer la paternité, pourquoi pas ! L’important c’est que ce domaine soit “ENFIN SAUVE” … de la ruine inéluctable si rien n’avait été fait.

Dominique BAUDRY

Une question ? Contactez-nous !






Vous confirmez avoir pris connaissance de la politique de confidentialité du site.
Vous acceptez que vos données soient conservées. Vos données ne seront conservées uniquement dans l’objectif de répondre à votre demande et ne seront pas partagées avec des tiers.